Biographies de quelques membres de la famille Martin


Sixième génération depuis Jean Martin, bourgeois de Genève en 1744 :

Frédéric Martin (1872-1942), avocat en 1895, bâtonnier de l’Ordre des avocats en 1922-1923, conseiller municipal de la Ville de Genève de 1910 à 1930, président en 1919-1920, député au Grand Conseil de 1910 à 1936, conseiller d’Etat de 1930 à 1933, président en 1932, conseiller aux Etats de 1933 à 1942, juge à la Cour de Cassation de 1938 à 1942, président en 1939.

Léon Martin (1874-1947), mari d’Isabelle Mallet (3 enfants). Avocat en 1897, puis notaire en 1904, conseiller municipal de la Ville de Genève de 1935 à 1939.

Alexandre Martin (1878-1946), mari de Germaine Achard (5 enfants). Avocat en 1901, docteur en droit en 1908, chargé de cours à la Faculté de Droit de l’Université de Genève en 1933, professeur extraordinaire pour la propriété intellectuelle et industrielle en 1940, député au Grand Conseil de 1910 à 1933, conseiller municipal de la commune des Eaux-Vives de 1918 à 1931, conseiller administratif de 1919à 1931, bâtonnier de l’Ordre des avocats en 1942, juge à la Cour de Cassation de 1942 à 1946.

Paul-Edmond (1883-1969), mari d’Albertine Pictet (2 enfants). Docteur ès lettres en 1910, archiviste de l’Etat de Genève de 1910 à 1928, professeur ordinaire à la Faculté des lettres de l’Université de Genève de 1928 à 1958, doyen de 1938 à 1944, recteur de l’Université de Genève de 1946 à 1948.

Camille Martin (1877-1928), mari d’Isabelle Picot (3 enfants). Architecte et archéologue, docteur en philosophie de l’Université de Fribourg en 1905, chef du Service municipal du Vieux Genève de 1907 à 1913, chef du Service du plan d’extension du Département des Travaux Publics de 1920 à 1928, président de la Société coopérative d’habitation. Une rue de Genève porte son nom.

Robert Martin (1881-1944), mari d’Anne Pictet (3 enfants). Notaire, maire de la commune de Pregny-Chambésy de 1914 à 1944. Décédé à Chambésy, le 1er août 1944, après avoir prononcé le discours de la fête nationale sur la Place des Ormeaux. Une plaque commémorative à son effigie a été apposée à cet endroit.

Victor Martin (1886-1964), mari de Cécile Bouthillier de Beaumont (3 enfants). Docteur ès lettres en 1911, professeur de langue et littérature grecques à l’Université de Genève en 1918. Entre 1920 et 1932 et de 1944 à 1946, il est doyen de la Faculté des lettres de 1920 à 1932 et de 1944 à 1946. Recteur de l’Université de Genève en 1938-1940. Correspondant de l’Institut de France, Académie des inscriptions et belles lettres, en 1958.

Amélie Martin (1893-1933), femme de Philippe de Vargas, auteure d’un recueil de poèmes : « Paysages intérieurs » (1920).

Septième génération depuis Jean Martin, bourgeois de Genève en 1744 :

Eric Martin (1900-1980), mari de Gisèle de Morsier (4 enfants). Médecin en 1925, docteur en médecine en 1929, professeur extraordinaire de policlinique médicale à l’Université de Genève en 1946, professeur ordinaire en 1953, doyen de la Faculté de Médecine en 1956-1958 et 1965-1966, vice-recteur de l’Université en 1958-1960, recteur en 1960-1962, président du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) en 1973. Chroniqueur au journal « La Suisse ».

Edmond Martin-Achard (1911-1992), mari de Monique Perrier (2 enfants). Divorcé en 1947. Remarié en 1948 avec Marcelle Rau. Avocat en 1933, docteur en droit en 1940, professeur extraordinaire pour la propriété industrielle et intellectuelle à l’Université de Genève en 1951, professeur ordinaire, bâtonnier de l’Ordre des avocats en 1959.

Robert Martin-Achard (1919-1991), mari de Madeleine Cramer (3 enfants). Pasteur à l’Eglise nationale protestante de Genève en 1947, docteur en théologie en 1956, suffragant à l’Eglise suisse de Londres, puis pasteur de l’Eglise réformée de France à Nancy de 1950 à 1957, professeur d’hébreu et d’Ancien Testament aux Universités de Neuchâtel  de 1956 à 1972 et de Genève de 1957 à 1984. Auteur de nombreux ouvrages. Attaché au dialogue avec le judaïsme.

Jean-François Martin (1911-1997), mari de Denyse Vernet (4 enfants). Avocat, animateur du Redressement national, secrétaire général du Parti libéral, correspondant parlementaire du « Journal de Genève », alpiniste.

Marie-Augusta Martin (1923), bibliothécaire de la Faculté de droit de l’Université de Genève, de l’Institut et Musée Voltaire, auteure de recueils de poèmes : « La maison du temps » (1981), « L’été traversé » (1986), « Le terroir » (2004).

Ernest Martin (1913-2000), mari d’Anne-Marie Micheli (4 enfants). Etudes à l’EPFZ. Architecte à Genève.

BCh